Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 08:31

Servantes de Marie

De NDR Anglet et Résidentes de la Maison de retraite Mariame

En pèlerinage à la cathédrale de Bayonne

En l’ « année de la Miséricorde »

(Ctrl/Cmd+V

Après une préparation sur place, Résidentes de la Maison de Retraite Mariama et sœurs de la communauté de NDR sont parties le 25 mai, en pèlerinage à la cathédrale de Bayonne.

En cette année de la Miséricorde nous avons répondu à l’appel du Pape François qui nous invite à « passer la porte » de l’église – mère (la cathédrale) pour recevoir la grâce d’être renouvelées dans notre cœur de baptisées et dans notre vocation à donner notre vie pour faire connaître la Bonne Nouvelle du Christ venu nous sauver de nos enfermements. Le pardon reçu à cette occasion, donne le moyen de repartir avec une énergie nouvelle.

Ce faisant, nous nous sommes mises dans les pas du Bienheureux Louis Édouard Cestac qui a exercé dans cette cathédrale sa mission de rendre aux petits et aux pauvres leur dignité d’êtres humains.

PELERINAGE à la CATHEDRALE de BAYONNE
PELERINAGE à la CATHEDRALE de BAYONNE
PELERINAGE à la CATHEDRALE de BAYONNE
PELERINAGE à la CATHEDRALE de BAYONNE
PELERINAGE à la CATHEDRALE de BAYONNE
PELERINAGE à la CATHEDRALE de BAYONNE

Après un accueil sonore au son du carillon, M. l’Abbé Landart nous a fait communier aux beautés de cet édifice porteur d’histoire, de culture et riche de la foi des générations qui sont les « pierres vivantes » d’hier et d’aujourd’hui : il nous a invitées à faire l’histoire actuelle en magnifiant l’œuvre de Dieu comme Marie, en rendant grâce pour l’œuvre du Père Cestac, en demandant  dans la prière que surgissent de nouvelles  vocations pour l’évangélisation ici et dans le monde.  

PELERINAGE à la CATHEDRALE de BAYONNE
PELERINAGE à la CATHEDRALE de BAYONNE
PELERINAGE à la CATHEDRALE de BAYONNE
PELERINAGE à la CATHEDRALE de BAYONNE
PELERINAGE à la CATHEDRALE de BAYONNE

Partager cet article

Repost 0
Published by Iribarren Laurence
commenter cet article

commentaires