Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 16:11

« A la Mère de Dieu »

A la manière du « Rosaire » de Francis Jammes,

cette poésie égrène les «  Ave »...

Et elle nous mène de toutes les misères à la paix

et à l'espérance....avec Edouard Cestac sous le

regard de Notre Dame.


«  A la Mère de Dieu »...


Par les gens de la rue, les gosses affamés,

Les riches inconscients, les vieux abandonnés,

Je vous salue, Marie.


Par les clochards tout seuls, avec les chiens errants,

Le regard suppliant des poussiéreux mendiants,

Je vous salue, Marie.


Par les filles perdues et les prostituées,

Clientes des trottoirs, âmes désespérées,

Je vous salue, Marie.


Par les dures révoltes des grands adolescents,

Leurs fureurs et leurs fugues de stupre et de sang,

Je vous salue, Marie.


Par les petits enfants oubliés, orphelins,

Et par les doigts crochus des jeunes malandrins,

Je vous salue, Marie.


Par le cœur converti des humbles repentantes,

Par le regard plus clair des pauvres pénitentes,

Je vous salue, Marie.


Par les bruyantes nuits suivies de solitude,

Les femmes dépravées rompant leurs habitudes,

Je vous salue, Marie.


Par les sables torrides transformés en sillon

Et les pins solennels modulant leur chanson,

Je vous salue, Marie.


Par les mains langoureuses devenues « jardinières »,

Semeuses d'espérance entre les dures pierres,

Je vous salue, Marie.


Par le silence pur des blanches Bernardines,

Sur fond de grondement de la mer si voisine,

Je vous salue, Marie.

********************

Pour nous, Mère de Dieu, l'hommage et l' honneur

De nos plus beaux cantiques, nous, vos petites sœurs

Servantes de Marie.


Par toi Edouard Cestac, modeste laboureur

De la moisson de Dieu, toi l'auguste semeur,

Je vous salue, Marie.

 Maurice POMMIEZ

 



Partager cet article

Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Edouard Cestac
commenter cet article

commentaires