Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 10:07
  •  Farine de rafle de maïs

 Le journal bayonnais mentionne dans

ses colonnes du 18 janvier 1857, qu’un

industriel du département avait

l’intention de se lancer dans la fabrication

d’une farine extraite de l’épi de maïs

égrené(rafle-« buruxka »en basque.

« cabeil »en gascon).Cette farine serait

employée à l’alimentation des animaux

domestiques.

Trois jours plus tard, le 21 janvier, le

journal publie une lettre d’un lecteur

qui témoigne :

        «  à Haïti et autres îles des Antilles, les

chevaux sont nourris avec l’épi de

maïs égrené…Après les avoir écrasés et

réduits en fragments, on fait macérer

(les épis) dans l’eau (de 12 à 24 h)

jusqu’à ce qu’ils soient ramollis. On les

saupoudre alors d’un peu de sel de

cuisine et on les donne aux chevaux

qui en sont très friands. »

Ces lignes ont peut-être  inspiré le P.Cestac

pour fabriquer la farine dont il présenta

un échantillon au Comice Agricole de

Bayonne en avril 1857. Il expliqua

qu’après les avoir desséchées au four et

Il déclara :

        «  que cette substance d’assez bel

aspect devait entrer dans la

nourriture des animaux. »

Il ajouta même :

         « les vaches l’acceptent avec plaisir

et cette farine a la propriété de

rendre leur lait plus butyreux. »

(plus riche en matière grasse)

Et le « Courrier de Bayonne »d’applaudir

         « L’ Abbé Cestac  a trouvé un moyen

parfois d’utiliser pour l’alimentation

des animaux la rafle de l’épi de

maïs qui jusqu’ici a été uniquement

employé comme combustible. »

                                  (6 mars 1857)

Combien de temps utilisa-t-on cette farine

à Notre Dame du Refuge ?

L’agronome J.Schneider dans son

ouvrage »Le Monastère d’Anglet »

(1873) n’en parle pas parmi les

multiples utilisations du maïs, dans

la Communauté du Refuge.

 

  champs-de-mais-pt épis-de-mais-pt 
  rafle-de-mais-pt   rafles-de-mais-pt

Partager cet article

Repost 0

commentaires