Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 09:53
  • Appareil à traire

Le Père Cestac était un lecteur assidu

du journal  « La Gazette des campagnes ».

Dans son numéro du 4 avril 1868, 8 jours

après le décès du Père, on pouvait lire

dans sa « chronique agricole » :

      « Voici la note- hélas la dernière-que

         nous recevions il y a 15 jours du

         vénérable et regretté fondateur de N.D.

         du Refuge. »

Ces deux lignes nous apprennent que le

    P.Cestac avait dû envoyer d’autres articles.

La suite de la chronique nous donne

à lire la lettre du Père sur l’appareil

à traire les vaches, utilisé à Notre-Dame

et les observations faites.

      «  Je suis en mesure- écrit-il-de

vous donner l’assurance que les  4

petites sondes fonctionnent très bien

et que le lait tombe de lui-même

jusqu’à complet épuisement. »

Il ajoute deux observations :

« -les sondes sont de différentes

grosseurs et il faut les choisir selon

les vaches. Aux plus grandes, les

plus grosses sondes, aux plus petites,

les plus minces. »

« - Avant d’introduire les sondes,

il faut laver le pis des vaches à

l’eau tiède ; puis, lorsque les sondes

sont posées, presser un peu le pis

comme si on voulait traire à la

main, le tout afin de dilater un

 peu le conduit du lait. »

A Notre Dame du Refuge, à cette époque,

l’élevage de vaches laitières est très

important. Depuis longtemps on y

fabrique un beurre apprécié. Le P. Cestac

écrit en mai 1852 :

   «  Le beurre de Notre Dame se vend

       à Bayonne le double du prix du

       beurre ordinaire. »

Au Concours Régional de Mont-de-Marsan,

en mai 1858, « le beurre provenant

de la vacherie de N.D.du Refuge »

obtient une médaille de bronze.

Notre Musée conserve une baratte

très ancienne, en bois, avec des

moules en bois aussi pour former

les mottes de beurre.

                   baratte-1391gd

Partager cet article

Repost 0

commentaires