Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 août 2007 7 12 /08 /août /2007 14:09

LES STELES

L'dée essentielle qui a guidé Mr Boutin dans sa réalisation,

c'est que le Père Cestac était en relation presque constante avec

la Vierge Marie, dans toutes ses actions. Il a voulu signifier cette présence

 mariale sur chacun des tableaux : 1er tableau:

Les mains du Père Cestac  au service de Marie, et selon

son esprit dans une totale confiance. La flamme évoque l'esprit

 du Père Cestac rejoignant l'esprit de Marie, de telle sorte que

l'on peut dire qu'il y a entre le Père Cestac et Marie un

esprit commun. Nous sommes aux origines de l'oeuvre. Le Père

Cestac  se laissera  consumer par cette flamme qui ne cessera de Grandir...

2ème Tableau:

En Marie, se trouve le grand refuge pour la multitude

des enfants en détresse. La vocation du Père Cestac sera de

 réaliser ce "refuge", en réponse à la demande de Marie...

3ème Tableau:

La Vierge Marie préside à l'oeuvre du Père Cestac.

Celle-ci est signifiée par les talents du fondateur:

ceux du musicien, du mathématicien, du pédagogue

et du cultivateur dans les sables d'Anglet, au soleil couchant.

 

4ème tableau:

La petite flamme a embrasé le monde.

Marie protectrice et toujours présente bénit l'oeuvre

qui s'est développée sur les différents continents.

 

Merci, Monsieur Boutin, pour votre belle réalisation qui s'offre

désormais, au regard des visiteurs

et ne peut pas les laisser indifférents !

Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Edouard Cestac
commenter cet article
7 août 2007 2 07 /08 /août /2007 14:17

   Sans ordre, point de vraie connaissance. La mémoire peut retenir

quelques idées éparses, mais l' intelligence, seule dépositaire du savoir, court

un danger toujours imminent de s'égarer.                   (Père Cestac)

Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Edouard Cestac
commenter cet article
9 juillet 2007 1 09 /07 /juillet /2007 16:56

L’Association «  Missions Père Cestac »

assure depuis le 1er janvier 2006, la gestion

de ses établissements sanitaires, sociaux et

médicaux-sociaux  en Aquitaine.

En fidélité à l’esprit qui a animé le Père Cestac,

elle se veut au service de la personne dans toutes

ses dimensions et à chaque étape de sa vie,

dans une éthique inspirée des valeurs évangéliques.

 

                                    Le 26 juin 2007, elle a tenu son Assemblée

Générale à Notre-Dame du Refuge pour étudier

le bilan de l’année écoulée.

Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Edouard Cestac
commenter cet article
24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 15:44

La Chapelle du Sacré – Cœur de Hasparren

ou Chapelle des Missionnaires nous offre

une peinture murale du P. Cestac.

Cette Chapelle a été construite de 1928

à 1931 sur l’emplacement du

« vieil hôpital » et de sa Chapelle.

Sur les murs de la nef, une longue

théorie de 48 saints et saintes. La

fresque de droite montre entre Garicoïtz

et Antoine de Padoue, L. E. Cestac.

 

 

                                      Sur notre photo on distingue encore,

A .H. Fournet, le Fondateur des Filles de la Croix,

Vianney, le saint Curé d’Ars.

De ¾ portant surplis et camail,

tenant en main gauche la barette,

le Père Cestac regarde le visiteur, un

fin sourire sur les lèvres.

 Ces fresques sont l’œuvre de A. Sauvage,

décorateur à Courbevoie.

Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Edouard Cestac
commenter cet article
10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 08:30

La Chapelle de l’ancien Grand Séminaire

de Bayonne, aujourd’hui l’Auditorium de

l’Ecole de Musique est due à l’architecte

B.G.Andral.

La nef de cette Chapelle est éclairée de huit

baies géminées, surmontées d’oculi. La

huitième représente sur fond bleu, le Vénérable

L.E.Cestac et son ami le Bienheureux M.Garicoïts

                                                             

     Le Père Cestac portant soutane, surplis et

camaïl de chanoine, tient en main le rosaire.

L’ Evêque de Bayonne l’avait nommé chanoine

en janvier 1850.

A ses pieds, l’image de N.D.de Buglose.

      «  La Vierge à l’ample manteau se détache

          sur un paysage pyrénéen »

écrit l’architecte en 1925.

La devise qui court au-dessus de la Vierge :

     «  In nomine sanctae matris nostrae ac

         dominae Mariae »,

le Père Cestac l’utilisait en français :

      «  Au nom de notre Sainte Mère et Maîtresse »

 

 

 

 

 

 

                                                         L’oculi porte deux couronnes : la couronne

                                                          d’épines et la couronne royale d’or et des

ciseaux dans un plat. Ces symboles et objet

rituel représentent la tonsure, premier degré

de la prêtrise.

Ce vitrail est l’œuvre de MAUMEJEAN Frères

et date de 1921 comme le montre l’indication

aux pieds de la Vierge de Bétharram ;

 

 

  Les photos nous sont aimablement

communiquées par Marie-Christine Bricard

arrière-petite-fille du Maître - verrier,

Joseph  Mauméjean.

Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Edouard Cestac
commenter cet article
28 mai 2007 1 28 /05 /mai /2007 10:58

Dans notre Chapelle 2 vitraux se font pendants,

dans chacune des nefs latérales.

Ils représentent :

    1- le Père Cestac et une Servante de Marie

        aux pieds de Notre Dame de Bétharram.

       ( nef latérale gauche)

     2- le P. Cestac présentant à l' Evêque les

         différentes familles de l'oeuvre

         (nef latérale droite)

Les vitraux datent probablement de 1932.

 

 

 Regardons en détail chacun de ces vitraux.

   1- Le vitrail avec Notre - Dame de Bétharram

rappelle, qu'aux pieds de cette Madone pyrénéenne

le Père Cestac écrivit la Règle de vie des Servantes

de Marie en décembre 1841.

Et le 6 janvier 1842, 14 jeunes femmes se

consacraient Religieuses Servantes de Marie

en présence de Mgr Lacroix, Evêque de Bayonne.

 

Notons que la statue représentée, ici, est

celle d'Alexandre Renoir de 1845; on la

trouve, encore aujourd'hui, au-dessus du

Maître-autel du Sanctuaire de Bétharram.

  2- Le 2ème vitrail montre réunies devant

l'Evêque les 5 familles du Père Cestac que

l'on repère à droite du Prélat.

Nous distinguons:

                 + agenouillées

                      - au premier plan dans son costume

noir bordé d'un liseré blanc: une "Pénitente de Marie",

                     - à son côté, en habit blanc et voile

noir: une Bernardine,

                    - puis une petite orpheline avec son

châle coloré et son ruban bleu d'enfant de Marie.

                     + debout derrière le 1er rang

                                      -une Servante de Marie dans son

habit bleu et blanc

                                      - une "ouvrière de Marie" habillée comme

la Servante  de Marie mais de couleur plus foncée.

Précisons que cette catégorie de religieuses dites

"ouvrières de Marie" s'adressait  aux aspirantes

qui ne savaient pas ou peu lire et écrire.

Elle a été supprimée en 1881.

Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Edouard Cestac
commenter cet article
24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 10:56

Le 7 avril 1908, le Pape Pie X , signe

le Décret d' Introduction de la Cause du

Père  L.E.Cestac. Il est déclaré Vénérable.

A cette occasion, le "Postulateur de la Cause"

propose de faire peindre un tableau.

Un brouillon de lettre, du 15 avril 1907, de

la Supérieure Générale, conservé dans nos Archives

nous indique

    " ... nous préparons les quelques objets qui

pourront être utiles à l'artiste  pour

faire le tableau de notre Vénéré Bon Père;

nous goûtons votre idée et nous réclamons

pour nous un de ces portraits..."

La toile arriva à Notre Dame du Refuge le

25 février 1909. Elle est signée:

             T.  Senatori, Rome 1908

 Le tableau évoque la visite du couple

Impérial à la Solitude de Saint Bernard,

le 17 août 1854

Au cours de la visite, l' Empereur, Napoléon III,

souhaite voir une cellule, puis une Bernardine.

Appelée par le Père Cestac, la jeune religieuse,

qui cousait dos à la porte, vient s'agenouiller

sur le seuil et rejetant son "capuchon",

laisse apparaître un angélique visage de

dix-huit ans. A ce spectacle, l' Impératrice est bien émue.

Mais la Bernardine, immobile, les bras croisés

sur la poitrine, étrangère à tout sentiment terrestre,

fidèle à la Règle de la Solitude tient

ses yeux baissés.

 Un tableau  identique se trouve à la Maison Diocésaine - Bayonne.

Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Edouard Cestac
commenter cet article
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 10:17

A la veille du Centenaire de la naissance

du Père Cestac, la Communauté fit exécuter

son portrait au crayon noir par la Maison

H. Bénazech de Bordeaux.

Ce portrait signé H. Bénazech porte la date:

XI  1900. Il se trouve au Musée de

Notre-Dame du Refuge. Nos archives conservent

le courrier et la carte de présentation de la

Maison Bénazech.

Quelle photo a inspiré ce portrait? Celle de Paris

à cause des cheveux un peu ébouriffés ?...

Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Edouard Cestac
commenter cet article
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 14:06

C'est vers 1878, que la première gravure

a été éditée chez Paul Leloup( rue Madame) -Paris.

La matrice a été gravée sur de l'acier,

d'après un courrier d'époque (1892) par Buland.

Il est aisé de remarquer que l'artiste s'est inspiré

des photos et représentations antérieures.

 

La pose générale rappelle la photo de Paris (photo 1)

ou la toile d'H.Feillet. La position du bras gauche

est celle de la toile. Le bras droit tenant le pied

de la croix s'inspire de la photo de Bayonne (photo 3).

La statue de la Vierge est celle de la photo anonyme.

(photo 4).

(Reportez-vous aux articles ICONOGRAPHIE II

1ère et 2ème partie).

Le graveur ajoute le décor avec rideau en coin,

table recouverte d'un tapis et portant un livre.

De cette gravure a été tiré un portrait enrichi

 

 

de la signature Cestac avec au-dessous les lettres

p.s.d. ( pauvre serviteur de Marie).

Ce portrait illustre

        - la biographie de L.E.Cestac par Mgr Pujol,

          1ère et 2ème édition (1878 et 1892)

        - le premier tome des lettres de L.E.Cestac

          (1897) .

Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Edouard Cestac
commenter cet article
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 10:17

Des familles venues des Landes ou du Pays Basque

se sont retrouvées à Notre Dame du Refuge,

le dimanche 25 mars, pour une journée de

"Convivialité et de partage autour du P.Cestac.

Chaque âge a eu son itinéraire propre..."

    - Les plus jeunes,

grâce à Eric ont "Mimé le Père Cestac"

    Les ados,

avec Lionel ont suivi le parcours

"Aimer; une révolution de l'Evangile"

    - Les adultes ont d'abord découvert le P. Cestac

et Notre Dame du Refuge, hier et aujourd'hui.

Puis une table ronde invitait à ressaisir

quelque chose du message du P. Cestac.

 

La journée s'est terminée par la "Messe des familles"

bien belle grâce à l'animation de Maylis,

et la participation de tous.

Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Edouard Cestac
commenter cet article