Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 09:34

Lundi 27 avril les communautés du grand Sud-Ouest

se sont retrouvées pour une après-midi de réflexion et

de partage avec Sr Jacqueline.


 


*      Les sœurs se sont redit l'itinéraire de leur Fondateur.

Elles ont revu le contexte des années 1830 à Bayonne,

époque où l' Abbé Cestac sous l'action de l'Esprit de

Dieu prend conscience de façon aigüe des besoins

des fillettes errant dans les rues  et des jeunes filles

blessées dans leur dignité par la prostitution.

Guidé par une intuition spirituelle, il répond à ces

besoins par des formes nouvelles d'accueil :

     - une maison pour les premières,

     - un domaine rural pour les secondes

 Cette initiative risquée provoque réactions négatives

 et critiques désobligeantes. Mais l'Abbé Cestac poursuit

 sa route, appuyé sur une confiance indéfectible en la

Vierge Marie.

*      Ce don de l'Esprit ou charisme reçu par le Père

Cestac se transmet aux collaboratrices qui deviendront

les premières Servantes de Marie. Elles adoptent la

même manière d'être et d'agir que leur Fondateur.


 

*      Avec intérêt les Sœurs ont revu comment l'Esprit

accompagne le don reçu par la Congrégation au long de ses

165 ans d'existence. Elles ont fait  mémoire des heures

importantes de son histoire :

                          - événements heureux ou éprouvants.

 

 

              Les Sœurs ont repris le chemin de leur paroisse

              avec le désir d'autres partages entre elles et

              avec des laïcs proches.

 

Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Activités communauté
commenter cet article
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 14:03

 

Les élèves de Stella Maris ont célébré la fête

de Pâques dans nos chapelles.

    - Ecole

La Chapelle de Notre-Dame a été envahie par

les diverses et nombreuses classes du Primaire.

Ensemble les élèves ont refait le geste des habitants

de Jérusalem acclamant Jésus :

     «  Hosanna ! Béni soit le roi d'Israël ! »

Rien ne manquait : ni les branches que l'on agitait

joyeusement, ni le tableau de Jésus monté sur l'ânon,

ni les acclamations...

La décoration était l'œuvre des enfants : fleurs, maisons,

œufs ou croix multicolores pendaient aux branches

groupées au pied de la croix du sanctuaire.


 
   

            

   - Collège

A la Chapelle des Bernardines, les élèves du Collège

ont prolongé et célébré l'expérience du «  médiateur »

Dans leurs classes, quelques volontaires sont

formés pour être médiateurs et faciliter la vie quotidienne.

Ce vécu aide à mieux comprendre, «  Jésus médiateur

entre les hommes et Dieu ». Jésus qui nous fait vivre

le PASSAGE ,

       de l'égoïsme au don

       de la violence au pardon !

 


    

Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Accueil groupe
commenter cet article
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 09:20

Elise connaît la joie intérieure, fruit

de l’Esprit-Saint.

A vingt ans, elle écrit à son frère :

    «  Oh ! que je suis heureuse… Je puis donc

me dire :  «  tu es l’amie de Dieu »… cette joie

réservée aux vrais enfants de Dieu. »

                                ( sept. 1832)

Plus tard, au début de sa vie religieuse,

elle s’écrie :

      « Que Dieu s’est montré riche en

miséricorde  de m’avoir donné cette

vocation qui fait aujourd’hui mon

bonheur et ma consolation. »

                               ( 24 août 1845)

 Joie des Béatitudes :

   « Vous ne sauriez croire le bonheur que

nous goûtons dans la pauvreté et même dans la

privation des choses nécessaires. »

                                 ( 18 sept. 1847)

Joie de la confiance en Marie :

    «  Que je serais heureuse si je me laissais

guider par cette bonne Mère… En Elle seule

mon repos, mon espérance. »

                                  ( 17,19 mai 1847)

N’est-ce pas l’écho de la parole du P. Cestac :

     «  Une simple élévation d’esprit et de cœur

         vers notre bonne Mère, met le sourire,

         sur mes lèvres et une grande joie dans

         mon cœur. » 

 

Quelle union entre ces deux cœurs du frère et de

la sœur, qu’Elise traduit ainsi :

     «  Mon âme est tellement unie à la  vôtre que

        vous communiquer mes sentiments, c’est …

       comme s’ils passaient dans un autre moi-même…

       Ce qui fait ma consolation, c’est que cette

       union est en Dieu. »   ( 13 mars 1844 )


                                L’union des âmes en Dieu pour se rapprocher

ensemble de Lui : n’est-ce pas le modèle de toute

relation humaine, dans l’amitié, le mariage, la

famille, la communauté…

Comme dans la rencontre de Marie et de sa cousine

Elisabeth, il y flotte un parfum de   «  Magnificat »


Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Elise Cestac
commenter cet article
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 09:48
Au cimetière de St Bernard, couvent des Bernardines
comme chaque année, les tumuli nécessitent
une réfection car le vent, les pluies,le froid érodent
ces structures de sable et d'eau.
Depuis plusieurs années à l'initiative des aumôneries
des Lycées publics de Bayonne et de Biarritz des
étudiants volontaires ainsi que des scouts viennent
avec leurs animateurs refaire avant Pâques ces
tumuli.
 

Cette année une première...Des parents et amis des

aumôneries sont venus renforcer le groupe des jeunes.
Ce travail demande demande méthode, rigueur, minutie
mais aussi effort physique, patience, simplicité, humilité.


 

Dans le silence, ils échangent les techniques, cumulent
les forces, refont les tumuli et admirent l'alignement.

2009.04.13gd-5418.jpg 2009.04.13gd-5418.jpg  
 

Le résultat sera là dans quelques jours: la beauté,
la sérénité, la simplicité, la paix.

Merci à tous et à l'année prochaine.
Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Saint Bernard
commenter cet article
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 17:56
Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Fêtes au Refuge
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 16:09

 

Pour le P. Cestac

    «  La prière, c'est l'élévation du cœur,

c'est la sainte union de l'âme avec

Dieu et avec Marie... » ( 26 fév 1862)

Il enseigne à sa jeune sœur, Elise .

   «  Tout bon chrétien ne manque jamais

d'offrir ( à Dieu) sa première et sa

dernière pensée. «  ( 22 juil.1828)

et un peu plus tard

     «  Tache de conserver aussi longtemps

que possible ce sentiment intérieur

de la présence de Dieu. »(1er déc 1828)

Les leçons du frère ont porté des fruits...

Ecoutons Elise :

          «  Elle est si bonne, cette Mère ! Puissé-je

ne la perdre jamais de vue ! C'est à quoi je

voudrais m'habituer : on est si bien avec Elle ! »

                                    ( 2 nov.1844)

«  Combien Elle est bonne !...Je n'ai qu'à

m' abandonner à Elle »

                                    (15 déc.1845)


Elise écrit au Père Cestac

          « Je ne puis en douter, c'est à vos prières

             que je dois ma conversion, ma vocation. »

                                      (1er janv.1845)

Malade, après une pénible crise, elle confie :

   « Je me suis réfugiée dans le cœur  de

      Marie ; je l'ai prise pour médecin, pour

       mon tout après Dieu. »  (18 mars 1848)


Le Père Cestac l'exhorte à une grande

confiance en Marie :

     «  Notre Mère si bonne vous regarde

         et veille sur vous. Comptez sur Elle ;

         la mesure de votre confiance sera

         la mesure de ses bontés. »


                 

A vivre ainsi sous le regard du Seigneur

et de Marie, on trouve la source de la

paix et de la joie.

                               ( à suivre)

Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Elise Cestac
commenter cet article
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 09:25

2009.03.30gd-0099.jpg 2009.03.30gd-0099.jpg

Madeleine B. a magnifiquement illustré :

ces mots de l'Evêque de Bayonne, en 1897 :

Elise est « le chef d'œuvre du Père Cestac.

Le frère s'est appliqué à ciseler l'âme

de sa sœur. »

Quelques échos de cette prestation :

- Le Père Cestac a veillé très tôt à former

                                                  Elise à la charité                                       

- Elle a 16 ans et vit avec ses parents ;

il lui conseille

«  L'obéissance ne suffit pas ...il faut y

ajouter la prévenance...aller au - devant

de ce qui peut faire plaisir... »

( 13 mai 1827)

- Elle a 20 ans et il l'encourage

«  Tu ne saurais croire le plaisir que

m'a causé le récit de tes visites chez

ces pauvres familles. Mon cœur est

consolé en voyant que tu aimes les

     pauvres . »                   ( 14 mars 1831)



 

Et sa vie entière, sa vie toute donnée,

Elise suivra les appels à la charité si

souvent répétés par le Bon Père.

  - Pleine de sollicitude pour les

orphelines dont elle est devenue la Mère :

«  Ah ! que mon cœur se dilate en pensant

à mes petites que je vais revoir (elle

s'est absentée). Pauvres enfants comme,

je les aime » (13 décembre 1848)

- Pour les têtes fortes ou un peu

folles du Grand Paradis, elle s'inquiète :

« Pauvre âme, comme le démon va la

balloter ! »  ( 14 février 1840)

« Ce qui me désole parfois, ce sont ces

malheureuses enfants qui ne sont pas

dans l'esprit de Dieu... » ( 20 sept 1847)


 

- A son tour elle éveille les enfants.

Après un tremblement de terre à la

Guadeloupe ; elle écrit au P.Cestac

«  Nos enfants ont réuni 10 F pour

les malheureux  de la Guadeloupe : je

vous les envoie. »

- Malgré sa santé déficiente elle visite les malades

«  Mercredi dernier, sans éprouver de

fatigue, j'allais chez la lépreuse... »

( 16 oct. 1846)


 
   Cette attention et ce service des petits et  des

malheureux ne peut se faire sans

un enracinement dans  la prière.   ( A suivre)

Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Elise Cestac
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 15:45

Mardi 17 mars, nous avons fait mémoire d'Elise

en cette date de sa mort ou plutôt de sa naissance

à «  la VIE ».

Le matin l'Eucharistie nous a rassemblées dans la joie.


 

L'après-midi, les deux communautés de Notre-Dame

et de Saint-Bernard se sont retrouvées pour un temps

de célébration.

D'abord notre amie, Madeleine Brigouleix, nous a

partagé, avec sa flamme habituelle, sa découverte

d'Elise,  «  chef-d'œuvre du Père Cestac »

Mais nous y reviendrons...

Puis nous avons prolongé cette méditation par un temps

de prière afin de mieux mettre nos pas dans ceux d'Elise,

notre « Mère Vénérée ».


 
   

Enfin, regroupées autour de sa tombe pour une dernière

supplication aux multiples intentions :

« Priez pour nous, Elise...

          priez avec nous... »


 

S' étaient joints à nous les proches de Mme Madeleine

Lalanne, la « miraculée »  d'Elise Cestac .

(voir l'article : le 1er mars)

La famille garde précieusement la relique d'Elise,

symbole de la guérison, comme un appel à

« reprendre le flambeau »

Et le petit- fils, Vincent, a conclu notre rencontre par

un morceau de musique joué au saxophone.

 

Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Elise Cestac
commenter cet article
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 15:29
Soeur Béatrice Frank n'est plus.
Soeur Béatrice, Servante de Marie  en Argentine ,
plus exactement à LLavallol à Notre Dame de
Lourdes, nous a quittées emportée par une
 crise cardiaque. Elle laisse un grand vide!.. prions
 pour nos soeurs Argentines qui ont actuellement
besoin de notre soutien et de notre affection.

 
                          Au revoir Soeur Béatrice,nous nous retrouverons auprès du Seigneur
Repost 0
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 15:08
Les jeunes des Aumôneries de Pau,
(classes de 4 ème) sont venus passer une
journée à Notre Dame du Refuge.
Au cours de leur découverte: - ils ont apprécié:
  • le cadre, l'atmosphère,
  • le silence reposant et propice à la réflexion;
-ils ont remarqué l'oeuvre sociale du Père Cestac
qui se poursuit aujourd'hui.
- ils ont été impressionnés par
  • le cimetierre et sa simplicité,
             "où pour la première fois, ce lieu ne fait pas peur"

  •   le témoignage d'une Bernardine.
 
Merci à Marie-Hélène de nous avoir
partagé quelques réactions de son groupe.

Repost 0
Published by Iribarren Laurence - dans Accueil groupe
commenter cet article